Les églises de Paris. Impressions

Index alphabétique

Les églises et chapelles catholiques de Paris constituent un patrimoine (public pour la plupart d'entre elles) considérable, ouvert en général 7 jour sur 7.
On peut a minima y trouver un refuge où s'asseoir gratuitement à l'abri de la pluie ou du soleil.
On peut bien sûr y prier seul ou en communauté, si l'on est croyant (ce qui n'est plus mon cas).
On peut en admirer les richesses architecturales, picturales et sculpturales.
Certains peuvent y retrouver des souvenirs de famille vécus (baptèmes, communions, mariages, enterrements) ou révélés par les archives (par exemple, pour moi, le mariage d'Eulalie Lebel et François Bouasse à Saint-Séverin en 1827).
On peut enfin y méditer sur la diversité, la fécondité... et les limites de la créativité humaine, et y percevoir les conflits entre diverses sensibilités religieuses comme entre différentes époques de la liturgie. Ce dernier point est très visible du fait, presque partout, d'un autel central ("face au peuple") en contrepoint de l'autel principal en fond de choeur.
On pourrait aussi, mais je ne l'ai pas encore fait, compléter cette visite en présentiel par une exploration des documents proposés aux visiteurs et des multiples sites web.

D'autres ont tenté des démarches comparables, par exemple Philippe Bornet avec son Sacré Paris.

Vous trouverez ici, à l'état presque brut, des impressions, pas toujours positives, ressenties au cours d'une visite méthodique de toutes ces églises en 2015 et 2016, complétées par des photographies sur le vif (complétées par des images web quand c'était nécessaire).

Pour faciliter vos recherches, voir l'index alphabétique.

Quelques églises remarquables

Par :
leur ancienneté Saint-Pierre de Montmartre
leur modernité L'arche d'alliance
leur ampleur Saint Eustache
leur petitesse ND_de_Confiance ...

Les féministes remarqueront que les saintes sont nettement minoritaires (17 églises), même en y ajoutant les Notre-Dame (25), contre 74 pour les saints. Mais assez de mauvais esprit, partez pour le voyage !

Les Eglises

Dans l'orde du Guide des Visites d'Eglise (édition 2016), < auquel nous avons ajouté plusieurs églises et chapelles.

Paris_1 Sainte_Chapelle
Il a trop de monde, et pas de chaises, pour qu'on puisse méditer vraiment
ou alors, "en présence du peuple".
Selon ce que disait un guide, du temps de Saint-Louis,
le sol était en marbre blanc et les couleurs des vitraux
y chatoyaient comme dans les verrières même,
Une totalité colorée comme dans la cité céleste de l'Apocalypse.

Mais pour moi, la Sainte-Chapelle est un des sommets du XIIIeme siècle... avec la pendule de la Conciergerie qui est à deux pas

Paris_1 Saint-Germain-l'Auxerrois
La raison abstraite dans un monde de notables.
Gothique flamboyant tardif, plutôt simple
Un narthex à l'entrée, puis plusieurs points frappants :
- Dans le transept, un autel simple, cubique et un ambon, tous deux contemporains, avec une décoration d'ors,
- Le choeur des chanoines est presque aussi grand et long que la nef
- Tout autour du choeur, d'étranges colonnes cannelées, avec des chapiteaux ornés de guirlandes, et au dessus reprennent les voûtes gothiques. Alors que dans la nef, les colonnes sont plus simples et n'ont pas de chapiteaux.
- Dans la nef, un énorme banc d'oeuvre à deux niveaux. Il y an face (à droite) un autre espace, isolé par des boiseries non décorées.
- Les vitraux au dessus de l'abside sont très en hauteur.
L'autel ancien reste bien visible, d'ailleurs mis en valeur par une nappe d'autel et par une lumière éclairant le socle du crucifix.
C'est comme un autre monde. Entre ces mondes, de chaque côté du choeur, deux statues primitives.
L'ensemble est très lumineux du fait de grandes verrières au dessus des bas-côtés.
Bref: la raison campant dans un monde de gros bourgeois, de noTables clercs (chanoines) ou civils.

Paris_1 Saint-Eustache
Sidérante verticalité; Jusqu'à la clé de voûte pendante au haut de l'abside.
Autel très présent rose clair.
Dominé par d'infiniment longs cierges.
Et par un dais un peu mièvre dans un tel cadre.
Le tout complexe chargé, comme à la cathédrale de Milan.

Paris_1 Oratoire du Louvre
Temple protestant. Je ne l'ai pas trouvé ouvert.

Paris_1 Saint-Roch
Longue, complexe.
Enorme capital culturel dans les bas côtés.
Grand groupe statuaire au dessus du maître-autel.
Chapelles dans le fond.

Paris_1 Saint-Leu Saint-Gilles
Une église courte, un choeur petit, le tout dominé par un autel très haut placé,
9 marches jusqu'à une petite plate-forme, et trois de plus pour l'autel
Une obligation d'aller plus haut.
Tout en bas, un petit autel cubique, face au peuple, couleurs un peu provocantes.
Tapis de jute sur le sol, donnant un petit air confortable.

Paris_1 ND de l'Assomption.
Eglise polonaise. Clair neuf. Petit
Grand retable plat gris et peinture classique.
On est dans un cylindre qui vous aspire vers le haut, lumineux.
Sur cette base circulaire, l'autel semble nécessairement "sur le côté"
(comme à ND de la Salette).
Pas vraiment de nef, mais large espace au milieu de l'ensemble des bancs
Pour que le clergé vienne au peuple ?
Dans le choeur, un mobilier moderne d'inspiration médiévale (casques).

Paris_2 ND_des_Victoires
Des ex voto partout. Et une forte odeur de bougie.
Ici la Vierge est victorieuse du malheur.
Tout est chargé d'ex-voto en tous genres, aussi haut que possible, mais quand même pas sur les voûtes
De grandes peintures, les deux autels et une religieuse qui s'affaire.
Une messe se prépare peut-être.
Des gens prient, et le Saint-Sacrement est exposé.
Trop chargé pour me donner envie de prier.
Il est vrai que je viens dans un esprit crtique dans cette "Notre dame des bigotes".

Paris_2 N.D. de Bonne_Nouvelle
L'immense table au centre de la nef ramène tout le reste au secondaire.
L'ancien autel a eté un peu avancé, et se fait discret.
Pas de chandeliers, ni d'ors.
Mais un grand fauteuil rouge préside, en arrière d'un pupitre large et bas, du moins semble-t-il vu de loin.
Etranges, les très grandes ouïes au sol, pour le chauffage? , devenues instrument de décor ? Non c'est un baptistère à l'ancienne
Un peu sur tous les murs, y compris autour du choeur, de grandes peintures.
Tout au fond, tournant autour de l'abside, des stalles avec des coussins bleus
Et pas de bancs durs autour de la table, mais de confortables chaises.
Mettez-vous à l'aise et mangeons ensemble, frères.

Paris_3 Saint-Nicolas des Champs
L'ensemble, extérieur et intérieur, est sale.
Etroitesse et agitation.
Dans le choeur, on voit plus les ambons que les chaises.
Il y a beaucoup de noirs. Mais beaucoup de monde, de toutes façons, (avec une animation dynamique par la communauté de l'Emmanuel).
L'intérieur est éclairé, mais sombre (journée triste, dehors).
Hauteur, avec de grands vitraux au dessus des bas-côtés.
Le regard se bloque brutalemnet sur le chevet plat, ou qui semble tel, avec un grand mur-retable.
L'orgue, énergique, dans les jeux de trompettes.
L'autel face au peuple, central, est sombre.
Il y a plein de chapelles latérales.

Paris_4 Saint-Denys du Saint-Sacrement
Sombre cohérent bien centré autoritaire
Une fresque en grisaille fait le tour du choeur
avec un saint très autoritaire, bras levé,
et au dessus, dans le cul-de-four un personnage barbu,
un livre à la main.
Puissante rangée de colonnes ramenant vers l'essentiel
Bas côtés en grisaille et vitraux non figuratifs
On s'attend à entendre résonner les trompettes du jugement
Mais on entend une sonnerie de téléphone.
On se sent poussé en avant vers ce choeur
d'ailleurs peu élevé, deux marches seulement.
Le personnage barbu doit être Jésus, entre un apôtre et la Vierge.
Au dessus encore, dans un espace cylindrique, apparaît
le mot Veritas, le mot central de ce qu'a dit Jésus:
Ego sum via, veritas et vita
(Je suis la voie, la vérité, la vie).
Pas de doute.

Paris_3 Sainte_Elisabeth de Hongrie
Vieux et poussiéreux, très à l'ancienne mais chaleureux. Conopée (voile du tabernacle) et tissus
Une discrète mais assez large table comme autel face au peuple.
Boiseries, stalles, grands cierges. On s'attendrait à voir un célébrant en chasuble violon, à l'ancienne et à chanter en latin,
Important jeu de peintures au dessus de l'autel.
Le choeur est barré comme autrefois par une "table de communion".
Lustres à l'ancienne, bronze et cristal de roche.
Assez surprenant groupe statuaire au dessus du tabernacle, semblant couronner un petit crucifix crucifix,
et certainement l'ostensoir aux moments d'adoration.
Pas de colonnes dans la nef, juste des baies en plein cintre vers les côtés.
Laissez vous prendre.

Paris_4 ND-des-Blancs-Manteaux
Austère.
Simple, rigoureuse, ouverte et large, claire
Sauf la ligne des corniches qui tournent tout autour et donnent l'impression d'un bandeau
Belle pierre (peinte?) et boiseries
En particulier la chaire, très travaillée.
Une église sans histoire, presque ennuyeuse,
avec les trois statues encadrant l'autel classique, deux saints et Marie, derrière un discret autel face au peuple
mais la table de communion a été gardée (d'époque ?)
Je ne viendrais pas ici par plaisir,
mais pour me recueillir dans l'ascèse.

Paris_4 Cathédrale Sainte-Croix de Paris
Pauvre !
Assez petit et pas très bien entretenu.
Une simple salle, sauf des sortes de voûtes surbaissées.
Quelques peintures. Pas d'autel face au peuple.
Presque plutôt une salle de réunion.
On fait comme on peut.

Actuellement fermée.

Paris_4 Saint-Merry
Contestation dans la noble poussière
Le choeur est un décor de théâtre plaqué sur du gothique. Sur-coupé de la nef par deux petites rambardes de marbre. Une table longue ordinaire en bois sculpté achève d'isoler cet espace. L'autel, fermant le fond comme un mur, est dominé par un groupe de sculptures, un crucifix encadré par deux anges, en pierre ou plâtre un peu gris. et au dessus une "gloire"

La nef est coupée par une estrade basse, espace nu,
pour un dialogue contemporain.
Et sur le côté droit, dans un espace en quelque sorte rajouté, la table des dames de la culture, un groupe qui organise ici des présentations d'art contemporain, voire numérique à l'occasion.
Des mondes s'affrontent ici, comme le tout proche Centre Pompidou au coeur du marais

Note en 2021. Les dispositions ont probablement changé, en raison d'un désaccord entre équipes.

Paris_4 St-Louis-en-l'île
Vu le nom,et le lieu, on s'attendrait à une petite église, très médiévale.
Choc. C'est assez grand,et très classique
avec des formes de voûte au dessus du choeur qui font penser à Saint-Sulpice.
Avec beaucoup de rehauts d'or y compris sur les cannelures des colonnes.
Saint Louis ? Plutôt Louis XIV.
Que d'or !
Des sculptures aussi très grand siècle sur les côtés.
Et une classique statue de St Louis à l'entrée.
Mais ici pas de lumignons, pas de flamme. Sec.
Les stalles des chanoines du coup prennent toute leur importance.
Une église de notables, sans banc d'oeuvres.
Un beau, moderne buffet d'orgue sur le côté gauche.
Mais raide, tout cela.

A t-on besoin de moi ici ? Je ne suis pas du quartier.
Reste ce vitrail de crucifixion, tout en haut de l'abside. Très présent.
Les lignes de l'architecture y mènent l'oeil.

Paris_4 Saint-Gervais
Une des plus impressionnantes, aux multiples contrastes.
D'abord, chance ? Il y a de la musique, un organiste est au pupitre musique des plus classique. Bach...
Et l'odeur. Ici on n'économise pas sur l'encens.
Un dépouillement extrême du mobilier
mais aussi de toute la partie basse des voûtes, sans chapiteaux.
Un homme vient prier. bras ouverts. puis refermés dans l'invocation.
Il repart bientôt.
Des vitraux classiques, colorés.
Des hauts de voûtes plus ouvragés.
Comme si une vague de dépouillement avait déferlé dans un espace qui sans doute fut encombré.
Bien qu'ascétique.
et y avait imposé, y impose en ce moment même,
une puissante volonté. inspirée,
à la fois classique et moderne.
Le renouveau.

Paris_4 Eglise luthérienne des Billettes
Fermée.

Paris_4 ND-de-Paris
C'était avant l'incendie ! Grand, évidemment.

Un horrible autel central, coupant la vue, sombre.
Tout est sombre ici, de toutes façons.
Au fond, grande piéta en statuaire.
Splendeur des vitraux au fond du choeur.
Mais pauvres vitraux blancs en dessous.
Joli envol d'ambons à gauche.
Immensité haute des deux piliers au coin du transept.
Le choeur triste et noir, statues noires.
Un mouvement permanent de visiteurs. La France.
Des gens prient, quand même.
La Vierge, tendre et bien gentille.
Si c'était elle, notre dame ?

Paris_4 Saint-Paul-Saint-Louis
Très chargé, d'autant qu'il y a encore des lustres à l'ancienne
Peinture dans les arcatures autour du choeur
et le buffet d'orgue.
L'autel central bien à sa place dans le transept
Voûte en escalier vers une haute coupole
Un beau tabernacle éclairé.
La chaire aussi, très présente.
pas de statuaire.
C'est un peu trop, pour le 21e siècle.
Sauf les vitraux, blancs.
Fait un peu poussiéreux. =

Paris_4 Egise protestante unie du Marais
Fermée.

Paris_5 Saint-Etienne-du-Mont
Propre, dentelle de pierre de belle couleur.
Mais ça jure franchement,
ce petit autel central sous le jubé,
avec, autour, cette architecture délirante,
traversant le choeur...
Au fond, le choeur traditionnel avec ses stalles et son autel,
le tout en bois sombre.
Tout au fond, comme d'un labyrinthe, la Vierge blanche,
éclairée mais en partie masquée.
Enorme et splendide chaire, sombre dans cet espace lumineux.
Amusantes rosaces en haut autour du choeur.
L'Eglise peine à vivre dans ce somptueux tombeau.

Paris_5 Saint-Séverin
Confortable largeur. Hybridation un peu bourgeoise.
Les colonnes du choeur revêtues de marbre.
Opposition avec le sombre moyen-âge des bas-cotes.
Collectif, les fauteuils en cercle autour d'un autel ancien plat.
Presque rationnel.
Hauteur quand même de la voûte. Appel du cloud (ceci pour les informaticiens)
Une petite fille, 10 ans, boit une petite vouteille d'eau.
Un lieu accueillant pour prier ensemble.
Académique, intello, universitaire ?
Pour le travail de réflexion en groupe, une salle s'ouvrant dans le fond à droite.

Paris_5 Saint-Jacques-du-Haut-Pas
Longue, un peu carrée.
Mobilier moderne.
Autre chapelle à l'arrière.
Longue, haute. Ceinture de colonnes avec corniche.
Belle pierre blonde, propre, très présente. Peu de déco.
Autel central très présent, au transept.
Crucifix discret. Tabernacle invisible.
Six sièges de célébrants.
Une Vierge classique à l'arrière-plan.
Le sol de la nef en plancher.
Forte chaire.
Autre chapelle derrière l'autel central.
Peintures en bas-côtés. Exposition de photos. Un beau confessionnal ancien,
comme dans un musée.
Communautaire et convivial.

Paris_5 Saint Médard
Resserré, peu de déco !
Assez petit
Choeur vide sauf l'autel
entouré de colonnes "doriques"
Gloire au dessus du choeur
Autel de la Vierge au fond
Espace un peu resserré par des bas côtés asez généreux
ces grosses colonnes
Pas de transept, cela augmente l'impression de serrage
pas de déco, sauf sur les côtés.

Deuxième visite

Plus plaisant et mystérieux qu'il m'avait semblé au premier passage.
Pierre blonde plaisante.
L'autel ancien a disparu.
En fait il y a deux nefs l'une au bout de l'autre, ou bien on a transformé
un assez grand choeur de chanoines.
Un enterrement au moment où je passe.
Curieux prolongement des colonnes au dessus des chapiteaux du choeur.
La voûte a été refaite en bois au dessus du choeur et du haut de la nef,
ce qui sans doute nuit à l'harmonie.
De riches bas-côtés, mais en mauvais état (en partie en travaux)
Une Gloire domine le choeur, la Vierge derrière.
Un crucifix linéaire doré.
Noble ambiance.

Paris_5 Saint-Julien le pauvre
Petit. Barré
Mais surtout, totalement dominée par l'iconostase orthodoxe
une muraille, avec ses images, ses portes et tentures
Un autel tout de même sur le côté.
Le mystère est derrière, caché.
Et il n'y a pas lieu de rester : la voie est bouchée, s'il n'y a pas de célébration.

Paris-5 Saint-Nicolas du Chardonnet
Bel équilibre sobre, rappelant Saint-Sulpice
une largeur ouverte, avec des rangs de chaises se prolongeant dans le transept
Mais ici, pas d'autel face au peuple
et une table-barrière de communion
Conopée au tabernacle.
Choeur de pierre blonde plaisante
Un beau choeur, large. L'autel peu surélevé.
Grisaille des vitraux.
Vastes espaces latéraux éclairés, sympathiques.
Amusante, une petite statue de la Vierge à l'entrée du choeur.
La pointe sentimentale de ces vieux réac ?
Il y un micro dans la chaire, qui doit donc servir,
face à un banc d'oeuvre sobre et discret.

Paris_5 Bernardins (Collège des)
Lieu de prière et surtout de rencontres culturelles.

Deux salles voûtées gothiques ont un caractère "priant" : le grand hall d'accueil et l'ancienne sacristie. Un assez petit oratoire a été installé, avec une décoration minimale, une simple tablette comme autel central et une statue anguleuse de la Vierge.
Une église pour intellectuels.

Paris_6 ND des Champs
Belle convergence. Rationnel et collégial !
En plein centre une grande table plate, avec pied central.
Et un dessin des degrés qui force le regard au centre.
Vide, évidemment à cette heure. Tout autour l'espace est grand,
ou blond de pierre, si on veut.
Juste au fond la lampe rouge du tabernacle.
Et une statue de la vierge au dessus, sage dans sa niche.
Et une grande croix moderne non figurative pendue au dessus de la table.
De grandes peintures tout autour des nefs. Simplettes, semble-t-il.
Mais elles ne dérangent pas.
Bonnes chaises paillées, larges espaces. On respire.
L'esprit va souffler.

Paris_6 Saint-Sulpice.
Puissance équilibrée. Un peu vieux !
Haut et large. Fortement décoré. Un peu sale et vieux.
La statuaire grise comme les murs et les piliers.
Les vitraux eux-mêmes sont blancs. à peine colorés au dessus du choeur.
Gris même les ors abondants du grand autel,
et la nappe dorée d'un petit autel face au peuple, qui semble une simple table couverte d'une grande draperie d'or.
Cette grisaille est peut-être le prix à payer pour une rare cohérence.
Rien n'a bougé ici depuis des siècles.
Largeur, force.
C'est un peuple sûr de lui qui doit célébrer ici.
Il y a de grands espaces autour du choeur comme de la nef,
de larges bas-côtés se prolongent dans d'amples chapelles.
Les premiers rangs de chaises se prolongent comme en demi-cercle
dans le transept.

Cette église en cet après-midi, attend son peuple,
bourgeois et cultivé... mes ancêtres vivaient ici.

Paris_6 Saint-Germain des prés
L'autel, un cube de granite poli, comme un poing dans la g...
au coeur de ce décor quasiment végétal,
puisque tout est peint, donnant une texture d'écorce à ces piliers comme à des troncs
Affirmation sans concession d'une présence active, dynamique, provocante,
à cette architecture d'autrefois
à ces moines qui y régnèrent.
Une apparence de presque nudité un peu vieillie, sans autres
décors, presque sans statuaire
mais avec de grandes toiles dans les bas-côtés a gauche
et des vitraux non figuratifs à droite.

Venez affirmer votre doi, levez-vous avec nous,
de la forêt profonde, Je vous appelle.

Paris_6 Saint-Joseph-des-Carmes
Grand siècle sombre !
Très beau, presque dans son jus
parois très peints notamment aux bases de la coupole
(grandiose) ensemble au chevet
quelques statues émotives/baroques
feraient plus d'effet si propre.
Le nouvel autel bien à sa place, bien que de style contemporain
Un peu sombre et poussiéreux
Le fil n'est pas coupé avec nos Pères.

Paris_7 Missions.Chapelle de l'Epiphanie
Petit, mais large. Ampleur du volume.
Eglise comme d'un ordre, d'un séminaire, d'une communauté;
Avec une grande porte latérale typique, venant des locaux communautaires.
Autel central bien pensé, bien que l'équilibre des volumes ne fonctionne pas trop bien.
Grands tableaux au chevet, sans rapport apparent.
Mais un tableau sur le côté, plus pertinent.
Un ambon avancé.
Tout a l'air bien astiqué.
La force tranquille, un peu raide peut-être.
On va chanter à plusieurs voix.

Paris_7 Saint-François-Xavier
Richesse tranquille et conquérante !
Mais c'est l'église des colonialistes...
"Venite ad me omnes. Le Christ grands bras ouverts" en grand sous le cul-de-four.
François-Xavier offre au Christ les populations soumises et implorantes.
Au dessus, les arcs ronds se succèdent presque concentriques,
jusqu'à un dôme avec les apôtres et Saint Paul.
A leurs pieds,un maître-autel richement décoré, éclairé d'ailleurs
et un peu devant lui, l'autel face au peuple lui aussi somptueux.
Devant , les arcs concentriques des bancs s'étendent dans un court transept.

A gauche un puissant ambon, à droite les trois sièges solennels des célébrants, avec juste un discret pupitre portatif à musique.
La Vierge frappe par son absence, sauf une statue d'argent sur la gauche,
voyante mais bien dominée par le bras d'un prêcheur.
Orgueil autour de la précieuse présence réelle.
Si "j'en étais" encore, je serais fier de célébrer ici le départ pour la conquête.
Curieusement, j'ai le même sentiment qu'à St Pierre de Montmatre.
Là haut, la veillée d'armes, ici la pompe des armées qui vont s'ébranler.

Paris-7 Sainte_Clotilde
Splendeur de pierre verticale !
Et en prime, l'orgue, qui fait des exercices avec un clavier au fond de la nef.
Splendides timbres.
La plus pure, peut-être. Les colonnes sont tellement hautes qu'on ne voit que les verticales blondes.
Et ici la pierre est propre, pas grise comme trop souvent.
Grands vitraux partout donnant beaucoup de lumière.
L'autel face-au-peuple est à la fois présent, net et discret, de la même pierre, avec un vase en argent, et le grand autel traditionnel reste à l'arrière à sa place et sans complexes, avec les stalles canoniales bien en place.

Un peu étonnante, la gloire moderne à mi-hauteur du fond de choeur.
On a envie de revenir ici. Mais bien sûr il faudrait une assemblée suffisamment fournie pour être en harmonie avec ce vaste vaisseau.

Paris_7 Saint-Thomas d'Aquin
Compliqué !
Normal que ce soit compliqué chez ce grand théologien scolastique.
De la nef vers le fond... une table de communion, en pierre, balustrade.
Derrière, la vie moderne, avec son ambon et son autel face au peuple, assortis en surfaces courbes dorées/texturées
Encadrés par quelques stalles de chanoines.
Derrière le maître autel isolé du fond.
Derrière encore, plus loin, comme une chapelle, un grand retable aux motifs difficiles à comprendre.
évoquant (pour moi) l'Ecole d'Athènes de Raphaël.
Le tout dominé par de grands piliers et côtés simples, plans.
Un peu de décoration au plafond.
L'ensemble laisse quand même une impression... "on du mal à s'y retrouver".
Saint-Thomas aurait-il aimé ? Et que fait la vie paroissiale la-dedans ?

Paris_7 Saint-Ignace
Le pape François au pays des ancêtres !
Ici tout a été recentré sur Jésus crucifié, moderne et rouge, je dirais même post-moderne,
Arte povera, juste devant un autel cubique nu et mat.
Tous les sièges ont été orientés vers cet autel.
S'il y avait un maître autel traditionnel, il a disparu.
Le portrait d'Ignace, sévère, disons plutôt sérieux, fait sentir sa présence, son animation,
son appel aux Exercices.
Tout autour, les bas côtés ont gardé leur décoration classique, 17e ? ou Saint-Sulpice,
avec la vie du Saint (un peu, dans un style plus grandiose, comme à Saint-Vincent-de-Paul des Lazaristes, tout proche.

Du point de vue "art, c'est presque pire que Daech à Palmyre.
Mais, pour le coeur, c'est comme le pape François, en simple soutane blanche,
montrant les malheureux au coeur du Vatican des cardinaux.

Paris_7 Saint-Pierre-du-Gros-Caillou
Pas très grande. Massacrée. Le maître autel a disparu
Un autel central, simple
derrière on ne comprend pas (mais il y a des travaux)
Un très grand crucifix au dessus.
Statues de Saint Pierre à gauche, la Vierge à droite.
Au dessus, ce qui reste de pierre, deux anges
Quand même une certaine solennité,
dans un dénuement un peu trop voulu.
Voûtes en berceau, petits caissons.
Vitraux grisaille ou tristes.
On reviendra après les travaux...

Paris_7 Saint-Louis-des-Invalides
Très clair, très lumineux. Belle couleur de pierre
L'immense verrière blanche au dessus
d'un autel aux grands cierges avec un grand tabernacle doré
On comprend mal ce qu'il y a derrière, un grand dais à colonnes torss
Evidemment, les drapeaux, anciens
Une petite Vierge dorée à gauche.
Le tronc épiscopal (c'est une cathédrale, il y a un évêque)
Des sièges capitonnés, avec places numérotées
Des plaques de tombeaux.
Sinon, peu de déco, mais une chaire puissante.
Ecoutez la parole... au garde-à-vous ?

Paris_7 Saint-Vincent-de-Paul
La charité momifiée.
La châsse du saint, décorée, éclairée, dominant tout l'espace,
ne laisse aucun doute sur la vocation de cette église : célébrer le grand saint,
le fondateur des pères lazaristes (dont le siège, un magnifique hôtel particulier, jouxte l'église),
et des soeurs de la charité avec autrefois leur grandes cornettes.
Les vitraux eux-même, sur les bas côtés, sont des "photos" représentant la vie du saint.
Le reste est classique, presque du siècle même du saint. Riche et modeste à la fois.
Plutôt vieux, finalement, malgré l'autel face au peuple discret au pied du maître.
Pour les pauvres, voir Sainte-Rosalie, dans le 13e.
A gauche et à droite du choeur, d'insolentes petites lumières vertes signalent,
je pense, la sortie en cas d'urgence. Je sors.

Paris_7 Chapelle de la Medaille-Miraculeuse
Une chapelle ou un théâtre ?
Deux étages de triforiums ou balcons. Pour les soeurs ?
Large allée centrale de marbre.
Béton peint blanc cassé clair.
Et jeu de bleus clairs dans tout le chevet et le haut des bas-côtés.
Beaucoup de monde pour un lundi après-midi.
Presque uniquement des femmes. Certains assez jeunes.
Statues blanches aussi.
Une chasse à gauche.
Les deux autels sont en phase, blanc et or, linéaires.
Un crucifix sur le tabernacle, discret.
Une bonbonnière blanc-bleu...

Paris_7 Saint Léon

Paris_8 La Madeleine
Impressionnant ample théâtre, enlevé par le groupe statuaire en retable.
Au dessus. éclairée, une file de personnages, hommes à gauche, femmes à droite.
On oublierait les dimensions s'il n'y avait les fauteuils et les ambons du choeur,
qui semblent tout petits, vus du milieu de la nef.
Un cirque. solennel. Le ventre de Dieu
On a l'oeil très attiré par les espaces latéraux, en vision périphérique
Un lieu de grande célébration
Audacieux. Ferait penser à Montmartre ?

Paris_8 Saint_Augustin
L'acier oriental !
Cohérence et centralité, convergence vers l'autel assez haut placé
et surmonté d'un très haut dais métallique, à deux "étages",
Et derrière, des supports de voûte métalliques,
évoquant le Grand Palais (discrètement).
Et tout autour de la nef les piliers sont doublés par des cylindres
métalliques. On dirait des gouttières, mais ils aboutissent aux arcatures de métal, plein cintre, supportant un plafond presque plat.

Du vide partout derrière l'autel, et un choeur plus large que la nef,
mais rendant hommage a un choeur plus restreint, plus haut,
pour l'élite, presque sur le même pied que l'autel face au peuple placé en avant et en contrebas de l'autel d'origine.
Sans soleil, tout fait grisâtre.
Un garçon, six ans ? cherche a s'occuper pendant que la maman
fait ses prières.
Sur les côtés du haut de la nef, des locaux fermés par de grandes
et tristes boiseries de chène.
Le garçon court dans ce vaste espace. Je n'ai pas envie de rester.

Paris_8 Saint-Sacrement. Corpus Christi
Visiblement on a réduit le nombre de chaises,
Laisse de l'espace au dialogue, à l'accueil,
badigeonné de neuf.

Nef claire
Affiche sur l'ambon, compassion
architecture peu originale, ni tellement visible, sauf les triforiums
avec leurs petites arcades
choeur un peu surélevé
On sent l'effort pour rester branché dans ce quartier d'affaires
Allée centrale genre marbre, propre. Tapis/moquette sous les chaises (de cuisine)
Le maître autel a disparu.
L'autel central est bien en place, sous un luminaire circulaire.
Pas de déco, sauf quelques vitraux, et quelques statues St-Sulpice, peu visibles
Affiche sur l'ambon, compassion.
Confort bourgeois, ou milieu d'affaires, efficace, ouvert ?
dans ce vaste espace. Je n'ai pas envie de rester.

Paris_8 Saint Philippe du Roule
Des colonnes athlétiques !
Les colonnes et la hauteur
Impressionnantes, un peu écrasantes
Eglise très sombre
Vitraux des des bas côtés peu lumineux
Un centrage rationnel sur l'autel central.
Et la Vierge au fond, comme un clin d'oeil
On aimerait un autel plus décoré, assorti à un tel cadre
à ses marches de marbre
Mais quand même, quelle poussée
Des colonnes athlétiques
Contrastant avec le cul-de-four romantique qui représente une descente de croix.

Paris_9 Sainte_Trinité (cathédrale américaine)

Paris_8 Saint-Andre-de-l'Europe
Le saint très présent avec sa croix caractéristique.
Belle harmonie de formes réalisée
plutôt en hauteur
Bien réussi le remplacement de l'autel
Une nouvelle croix suspendue
L'arrière reste sombre.
Petites broderies des chapiteaux.
Bref, classique.

Paris_9 ND de Lorette
Gloria in excelsis.
fièrement au dessus de l'autel en lettres d'or
sur le marbre d'un fronton porté par quatre colonnes
Le tout clair parce que frais de couleurs
Grand plafond plat à caissons luxueux.
Une vie liturgique nouvelle a fait intrusion dans ce cadre ancien
Devant le choeur d'origine on a construit une large estrade sur toute la largeur
laissée dans un état "provisoire", avec un autel sommaire. en barres de. métal.
Effet global un peu incohérent ne facilitant pas la concentration
Et où sont les lorettes, ces filles d'autrefois...
Les deux ambons sont très écartés,
L'oeil est ramené vers l'autel ancien avec sa lampe rouge et ses ors.
Une petite ambiance romaine, pas trop à son aise.

Paris_9 La Trinité
Une grande machine complexe,
avec ses galeries autour de la nef mais surtout autour du choeur.
Choeur surélevé, resserré par les galeries, plein d'objets.
Des stalles autour mzis peu visibles.
La nef vide mais c'est normal à cette heure.
Un buffet d'orgue à gauche. Un grand banc d'oeuvre
en face de la chaire.
Et les grands arcs tendus au dessus de toutes ces chaises.
Ici, Dieu est loin, inaccessible et froid.
Qui vient prier ici ?
Autre visite.
Magique. Une autre monde, qui domine. Complexe.
A la fois abrité (autour du choeur) et riche.
Noter la table de communion, toujours en place,
accentuant l'effet de coupure.
Et le grand banc d'oeuvre face à la chaire.

Paris_9 Saint-Eugene - Sainte-Cécile
Métal et grandes verrières !
Métal sans doute, car colonnes fines, légères
On est tout entouré de verrières colorées.
Impression de largeur, d'ouverture possible
Bien que tout fasse vieux. Déco à l'ancienne.
Visiblement une paroisse intégriste. Banc de communion, conopée,
et au moment où je passe, célébration de noces d'or, messe à l'ancienne
avec le célébrant en chasuble violon et servants en surplis sur soutane noire.
Une manière de célébrer qui fait penser à des robots.

Paris_8 Eglise luthérienne allemande

Paris_9 Sainte Rita
Autel cubique en verre transparent bleu turquoise
Chapelle petite en coin
Déco. "moderne" cubique
Un agneau pascal en bas relief sur le devant de l'autel.
Un lieu priant. sans facon, entre intimes. branchés.
Statuaire plus classique, voire un peu primitive pour la sainte, qui a pas mal de cierges

Deuxième visite.
Bien fait.
Jeu des matières, belles et mises en valeur.
Evoque un peu ND de Nazareth
mais dans un local difficile
Belles chaises, avec dos percé d'une crois.
Pas du tout misérabiliste.

Paris _10 Saint-Louis d'Antin
Architecture pas spécialement attirante
Mais de l'ambiance
Et en général beaucoup de monde.

Paris _10 Saint-Vincent-de-Paul
Monumental et triste !
Grand lourd pas moderne du tout.
Oui je viens dans son temple adorer l'éternel...
Tout au long des grands bas-côtés, une série de chapelles particulières
fermées par des grilles ouvragées.
Forêt de grosses colonnes. Un vieux dais et un groupe statuaire au-dessus
du très large autel traditionnel,
à peine relayé par un autel face au peuple qui lui est doré de frais,
presque un anachronisme dans ce très grand temple d'esprit poussiéreux.
Grandiose quand même mais je dois l'avouer : j'ai surtout envie de partir.

Paris_10 Hôpital-Saint-Louis
En travaux. Pauvre architecture. Elle en a besoin.
sinon, espace bien utilisée.
Chaleureuse malgré la table de communion.
L'ancien autel tend les bras au nouveau.
Grandes statues des saints, blanches traditionnelles.
Crucifix contemporain, original, inattendu ici.
De même que les photos sur support brillant, exposées sur
les côtés, au dessous de statues et grandes peintures classiques.
Vitraux blancs.
Chaire assez simplet et haute.
Deux livres ouverts à gauche du choeur : une bible et un livre d'or.
Une ambiance concrète, fonctionnelle, attirante.

Paris_11 Saint-Joseph artisan
Classique, assez grand quoique relativement peu ample (par rapport à St Ambroise, d'où je viens)
Mais plus éclairé, bancs modernes, et un panneau "écologie chrétienne"
Le maître autel, discret, devant lui l'autel central, discret aussi mais assez voyant quand même
ici aussi, pierre, peu de décoration
Ici aussi jeu de colonnettes tout le long de la nef et du coeur, dans les triforiums
Une chaîre très alambiquée
et des entrelacs le long de la nef, assez étroite
Peintures au fond dans l'abside les lumières se reflètent dans les auréoles dorées d'on ne sait trop qui
Colonnes noires ans la nef
Cette église atttend quelqu'un
Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?

Paris_8 Saint-Martin des Champs
Intégrée au Centre national des Arts et Métiers

Paris_10 Saint-Laurent
Ampleur lumineuse
Les deux autels sont en enfilade, et il y a comme une chapelle derrière le choeur.
Et au-dessus, les grands vitraux modernes.
Et des vitraux en grisaille au desus des bas-côtés.
Un peu d'étroitesse vers l'entrée du cheour,
Le transept ne donne pas de dégagement.
Sobriété du reste, pierre grise.
Globalement calme.
Un peu trop de finasseries autour du choeur
Sol en parquet bien ciré.
Un peu vieux-jeu, quand même, mais joyeux.

Paris_11 ND-d'Esperance
Agressive audacieuse !
Formes géométriques brutales, fortes structures
Surtout le tronc prismatique derrière l'autel
et les formes circulaires en bandeau autour.
Un ambon austère mais soigné, métal plié et marbre.
En plus, à mon passage, musique très contemporaine
dans l'orgue à vrais tuyaux.
Rien de figuratif sauf une affiche provisoire.
Célèbre-t-on le modernisme ou le Christ ?
Carrelage à grands plaques vertes, un peu salle de bain.
Et chaises de salle à manger très mobilier domestique.
Porte ouverte sur la rue.
Laisserons-nous à notre fête, un peu de place à l'étranger ?

Paris_11 ND-du-Perpetuel-Secours
Gothique aigu. Un peu grèle. Un peu plat, le chevet.
Autel central seulement.
Beau grand espace au niveau du transept.
On dirait que l'architecture est peinte.
Sur les côtés du choeur, deux statues avec banderoles.
Statuaire Saint-Sulpice abondante dans les chapelles latérales.
Blasons sur les côtés (évêques ? cardinaux ?)
Une chorale vocalise au moment où je suis là.
Un bizarre "parapluie" à gauche du choeur.
Un crucifix au fond de l'abside, à l'arrière.
Clair. Kitch médiéval, populaire.

Paris_11 Saint Ambroise
Grand puissant solennel sombre au moment où j'y passe.
grand dais au dessus de l'autel traditionnel, bel autel central devant
un grand luminaire de bronze au dessus.
Icone sur un fort ambon à droite
des lumières sur les côtés font encore plus paraître sombre le centre
essentiellement une harmonie de pierre nue, asez peu décorée
les deux statues sur les côtés du transept se fondent ausi dans la pierre (Marie et Ambroise, je pense)
Mais tout de même des jeux de petites arcades tout autour.
Les sièges pour les célébrants sont face au peuple
Rien qui retienne beaucoup le regard
Mosaîque décorative au sol de la nef, évoquant celles de la galerie Vivienne, avec des entrelacs
Bref, ennuyeux.

Paris_11 Sainte-Marguerite
Une cave, un soupirail !
La nef est écrasée sous une voûte basse en berceau, lourde.
Le cheur, un carré monumental, ouvre vers le haut
Des voûtes latérales puissantes. Sévère, quand même.
Des lumières seulement au fond.
Du chant grégorien passe en boucle.
Monastique, ascétique...
Une femme, quand même, Marguerite ? sur le vitrail du fond.
Salve regina... dans cette vallée de larmes.

Paris_11 Bon-Pasteur
Salle moderne, ouverture psychologique
Disposition plate, horizontale.
Autour, une ambiance de congrès.

Paris_12 Nativite_de_Bercy
Un hangar carré, avec le choeur en chevet plat
Ouvert sur les côtés, un choeur en largeur
Effet de voûte, quoique plafond à caissons.
Maître autel classique, grands cierges.

Où est la nativité ?
Sur un tableau "moderne", à gauche du choeur, éclairé.
Crucifix original sur le côté.
Toile disproportionnée sur le bas-côté
Et le crêche qui se met en place en ce temps d'avent.
Fait pauvre.
Mais attirant tout de même.
Une sorte de théâtre où il va se passer qulque chose.
Ici le clergé doit être créatif.

Paris_12 Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts
Ample, éclectique, dépouillé.
Et les deux ambons.
Autel central net, assez haut.
Toit "en zinc", sauf la coupole.
Pas vraiment beau. Technique et fonctionnel.
Les deux saints (Antoine, Louis) sont très présents. Ils disent :
"Soyons sérieux".
Cette église ne fait pas "monter". Au contraire :
restons les pieds sur terre.

Paris_12 Agneau-de-Dieu
, à la gare de Lyon !
La plus austère peut-être, surtout l'autel cubique,
comme des toilettes de TGV. Et l'ambon minimaliste.
Austérité du tabernacle, parallépipédique.
Des siège pour les célébrants ?
Mais le crucifix et la statue de la Vierge, genre primitif, contrastent.
Et il y a des subtilités, notamment le plafond,
en accordéon complexe de tôles
Eclairages choisis.
Une minute de calme, avant le démarrage d'un TGV.
La vierge et le crucifix. Il y a beaucoup de gens qui ont souffert.
Fraternité avec le crucifié. Et besoin de protection,
Salve Regina, in hac lacrimarum valle.

Paris_12 Immaculee-Conception
Composition en camaïeu.
En hauteur, montant vers la Vierge, centrale, éclairée
Une grande crucifixion, à gauche, près du centre
de l'autel central, en bas relief, pierre blonde
cruel, avec le soldat et sa lance.
Comment peut-on mettre en permanence une telle horreur
aux yeux de tous.
Malgré ses excès j'aime bien mieux l'hostie idolâtrée à St-Honré d'Eylau.
Etonnant, une chaire au fond d'un bas-côté, sans
doute pas sa place d'origine.
Chevet de bois fait fermeture.
L'ensemble assez cheap,
mais évoquant bien une certaine intimité,
hélas trop centrée sur les mystères douloureux.

Paris_12 Saint-Esprit
Sidérant volume cubique sous coupole
Peintures partout.
Un grand dais trop simple, mal proportionné.
un autel central qui fait invisible
Et la coupole tout là-haut, ceinte de petites fenêtres.
Il faut sombre (il faudrait revenir quand c'est éclairé)
Triforium autour.
D mal à aimer se recueillir quad même dans ce cube un peu vide.
Il faudrait un grand angle pour la photo,
dans le coeur aussi.

Paris_12 Saint-Eloi
Moderne, bel orgue.
Bel effet, élancement vertical. Froide et géométrique. Un peu hall d'usine. Fresque abstraite au chevet. Un peu dur. Bâtiment récent sans décoration architecturale. Mais grandes baies vitrées et une grande peinture au dessus de l'autel

Paris_13 Sainte-Anne de la Butte aux Cailles
En 2005 coupée pour cause de détérioration.

Paris_13 ND-de-la-Sagesse
Calamiteuse architecture
avec cette ligne de fenêtres donnant sur l'immeuble en face
et le soleil dans les yeux en milieu de journée.
Pourquoi si peu de lumière, alors que le terrain semblait le permettre ? Disposition très particulière à gauche, dont la signification m'échappe, Un peu en contrebas de la nef, avec des barrières. Je ne comprends pas.

Paris_13 Saint-Hippolyte
Ennuyeuse.
Néogothique bon marché, mais soigné, propre. Structure classique. Etrangement coupé par une verrière encadrée de bois. Carrelage de couleur chaude dans la nef. Chaises paillées. Un certain confort. Sur le côté "Vierge de toutes les nations". International ...

Paris_13 ND-de-Chine
Petits moyens pour équiper un local récupéré.
Une grande paroi bleue derrière l'autel.
Une Vierge classique,
et une autre, plus au fond à la Chinoise.

Paris_13 Saint Marcel
Très moderne. A revoir.

Paris_13 Sainte_Rosalie
Petite modeste mais bien vivante
Le tout dominé par le grand vitrail au chevet plat
Marie ? avec une soeur de Saint Vincent de Paul à droite
Tapisserie gros et bleu foncé dessiné
Chapelle à droite une petite statue avec pas mal de luminaires allummés.
Une étrange petite porte à droite de l'entrée du choeur
En symétrique un vitrail "bonheur" éclairé par derrière.
Pas grandiose mais apaisant collégial ? priant.

Paris_13 ND-de-la-Gare
Pas gai, plutôt sale.
Peinture.
Rien à voir avec la gare...
Chapelle latérale éclairée.
Vide et triste. Heureusement il y a quelques beaux bouquets de fleurs. Le reste est gris, d'un style quelconque. Assez peint quand même, mais pas de frais. Tout se ramène a une simple et assez ample table d'autel centrale.
Couverte d'un simple drap blanc.
Tournant au bas du cul de four, cette inscription latine:
Mulier ecce filius tuus.. deinde dixit discipulo..'
(Mère, voici to fils... puis il dit au disciple...) Sibyllin. Un rapport avec la gare ?
Avec une statue de la vierge très en vue dans ce désert,
statue d'un genre naïf mais accueillant.
Tout de même aussi un beau tapis remonte la nef.
Il doit y avoir plus de vie dans la chapelle latétale
avec la lampe rouge, synonyme de présence.

Paris_13 Saint Albert
Parallélépipède récent. Brique et bois, carrelage. Plafond en caissons de béton. Bel autel face au peuple. Une salle de réunion. Pas de décoration sauf peintures au chevet. Crucifix standard discret? Effets de verrière, quand même çà agace. Ne fait pas rêver, mais sans doute efficace. Rien sur Albert, un personnage pourtant intéressant !

Paris_14 Chapelle de Port-Royal

Paris_14 ND-du-Rosaire
Dès l'entrée, la grande rosace du chevet frappe.
Aisance des volumes.
Autel central seul (ou bien le maître autel est caché par une tenture)
Jolie brique
Un groupe statuaire de pierre ocre au chevet.
Calme ouverture
Les rangs de chaises se prolongent dans les bas-côtés, placées en convergence.
Toit de grange, sans artifice.
Un peu hors-sol, un groupe stature de pierre ocre, au chevet.

Paris_14 Notre-Dame du Travail
Poutrelles et ferrailles.
Avec de grands espaces latéraux, et le triforium décalé.
A gauche, série de peintures de style romantique, évoquant les métiers.
Devant, centre surélevé, autel central , une table sur pieds.
Et la Vierge qui domine, de même que sur les vitraux au chevet.
Quand même, à droite, un grand crucifix realiste, très dramatique,
et en vis-à-vis la tête du Saint-Suaire de Turin.

En bas côté gauche, tabernacle bizarre. Adoration...
De surprenantes sculptures-bricolages suspendues.
Un lieu pour camper, attendre le train.
si près de la gare Montparnasse.
Oui, d'ici on part, le train va partir

Paris_14 Saint-Pierre de Montrouge
Attention brouillée !
Grandes toiles un certain malaise dans les proportions et le fourre-tout des styles,
surtout, immédiatement, ces deux chapiteaux quasi corinthiens
en haut de colonnes de marbre rondes unies
forte verrière horizontale sous une arcade en plein cintre
qui contraste avec un plafond en toit à deux pans.
Au centre une infiltration de lumière Majestueux mais cadre le regard
sur un centre sombre (sans doute éclairé aux offices)
avec le même mélange de styles et...
un autel central en forme de galet cubiste, agressif.
Quelques détails un peu fantaisistes brouillent l'attention.
comme les paquets de tuyaux d'orgue à droite et à gauche du transept
On s'interroge sur l'histoire d'une telle architecture
comme s'il y avait eu un nouvel investissement dans les années 1950
pour faire ce nouveau dais,
sinon où était il avant ?
Quand même, beauté formelle de cette centralité,
laissant voir. tout au fond, une vierge accueillante.
pure et plus éclairée.
Merci à Marie ?

Paris_14 Saint-Dominique
Une sorte de joie de vivre
La parole bien en vue, avec le Saint à gauche et le chaire à droite
Au milieu un autel central bien en place
rationnel, mais chaud et rond, un peu plouc
avec un peu de fantaisie dans les chapiteaux
une peinture triste sur la fresque en abside
à gauche un grand dégagement, fait une sorte de chapelle
curieuses arches sous les triforiums
la coupole centrale dominante, mais nue
Un peu de déco ne ferait pas de mal

Paris_15 St_Léon
Cohérence. Brique ocre clair, sur béton sans doute
Cohérence douce. Comme du tissus. Parfois subtil (flancs de la nef)
Très bel autel central en largeur
Sous un tôle éclairé qui attire
Avec au fond une statue de la Vierge, éclairée.
Rare : hommage fort au Saint patron, avec des mosaïques entourant le choeur
Je regrette les triforiums encadrant , masqués à la foule, pour la chorale ?
Petit orgue dans le fond.
Un peu tristounet, mais doit pouvoir s'animer.

Paris_15 Saint-Jean-Baptiste-de-Grenelle
Calme, rondeur aimable du plein cintre,
un festival de plein cintre, répété partout
calme, intelligente disposition des deux autels
Celui du fond plus foncé, s'efface
Peu de déco. Peinture crème dans l'ensemble
Vierge à gauche, avec enfant
Fresque dorée (?), au dôme qui domine le transept.
Assez grande église, sous des allures modestes.
Harmonie douce. Je dirais presque, familiale.

Paris_15 Saint_Lambert de Vaugirard
Tout irait bien dans une cohérence assez simple, s'il n'y avait la lourdeur
ses croisements de voûte au dessus du choeur
Cohérence de pierre blonde aux lignes simples
L'autel central sobrement décoré
et le Saint Sacrement au fond.
Une sorte de Saint-Esprit pendu au desus et donnant la lumière.
Bancs 1950 un peu durs
Une religion tranquille.
Noter les deux écrans plats latéraux qui doivent faciliter l'animation des chants.
C'est la première fois que j'en vois à Paris.
Répétition d'orgue. Basses . Sympa.

Un peu tristounet, mais doit pouvoir s'animer

Paris_15 Saint-Christophe-de-Javel
Peinture partout, et dentelle de béton, de vitraux
Fantastique.
Sentiment d'ouverture en largeur, du fait des piliers très minces
Saint Christophe très présent.
Ensemble sale, ou sombre en tous cas en fin d'après-midi.
Ampleur.
Originale allée centrale carrelée.
Une église d'architecte pionnier du préfabriqué.
Une église de peintre qui a un peu vieilli.

Paris_15 Saint-Séraphin
Non accessible

Paris_15 ND-de-la-Salette
Incohérent, parce que la voûte est centrée sur un local rond
et que l'autel est donc en périphérie, et pourquoi là plutôt qu'ailleurs ?
Structure impressionnante certes,
chef d'oeuvre de béton.
L'autel a l'air tout seul,
un tabernacle (froid) derrière
De beaux bancs, mais durs. Marbre au sol.
Peu de déco, statuaire, une Notre-Dame
Et peu de vitraux.
Le nom dérange un peu aussi. Qui connaît la Salette ?

Paris_15 Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle
Béton rond.
Le Saint très présent, notamment la fresque en haut du chevet plat.
Presque scolaire.
Bon marché.
Les deux autels très sobres, l'un derrière l'autre.
Large allée centrale, en petits carreaux.
Simplicité accueillante. Même pas froide.
Pédagogique ...

e Paris_15 Nd de Nazareth
Fortement originale et moderne !
Fortement originale et "moderne".
Blanc et bleu en grands surfaces plates
l'autel central de roc blanc
Derrière lui, un grand rond d'or qui est le tabernacle.
Plaque de verre courbe sur l'ambon.
On est sérieux, volontaire, ici
pas encombré, ou pas beaucoup par les reliques du passé
Bien que, bien sûr, conceptuellement on soit dans la ligne.
Mais carrément droit dans ses bottes en marche pour l'avenir.

Paris_15 ND-Arche-d'Alliance
Radicale.
L'ostensoir sorti, au soir.
Cube, vitraux forts. £Bois.
Extrême.
Bancs de bois noir.
Très original chevet, ovale en hauteur
Statue de la Vierge, genre ancien, roman.
Ambitieux, un peu froid quand même.
Doit bien se prêter à animation,
si le célébrant a du tonus.

Paris_15 Saint-Antoine-de-Padoue
Simplicité des arches de béton
Autel central bien en place devant le maître-autel
Un peu court, peut-être.
Bizarres vitraux ronds sur les voûtes
Grandes fresques (ou mosaïque), pas géniale, sur le chevec
Carrelages vulgaires en allée centrale
Devrait assez bien aller à mon Oncle Antoine qui y a été vicaire dans les années 1930.
Clarté, ouverture
Mais concentration vers le tabernacle

Paris_16 ND-d'Auteuil
De haute colonnes carrées, assez claires
des voûtes surbaisses sombres.
L'autel central, clairement dominant.
Pas de décoration ni de peinture.
Halle de gare ? Edifice public ?
Couloir...
Travaux dans le fond.
On a l'impression d'être dehors.
Une liturgie en plein air ?

Paris_16 St Pierre de Chaillot
Un mariage
Grand espace haut et large
Musique étrange, orientale
Mauvaise acoustique
Enfants qui courent partout.
Les gens font beaucoup de photos.

Paris_16 Saint-François-de-Molitor
Une plus moderne de toutes les églises que j'ai visitées au 09/09
Forme oblongue autour de l'autel. On n'est même plus face au peuple
mais dans le peuple.
Ce n'est plus le théâtre à l'italienne!
Clair, très clair. très dépouillé. Aucune peinture.
Une grande baie blanche ouvre sur un jardin.
Sculpture discrète.
Un peu étonnants, ces murs qui restreignent l'espace,
alors qu'au plafond on a plus de place.
Pour supprimer les coins... ou pour préserver des coins intimes ?
Un peu froid quand même, avec du ciment genre marbre au sol
et ces bancs rigides à haut dossier.
"Ca pisse froid" ?
Il y a de l'argent, de toutes façons. On est loin du Poverello.

Paris_16 Sainte-Thérèse d'Auteuil
Puissante transformation d'une église néo-gothique
Le choeur, chevet large et peu profond
autel, ambon, tabernacles sont modernes
Très dominant, un grand Christ, bras levés
multiplié par ses ombres sur le fond.
Quelques statues et vitraux (sur le côté)
Bancs ouvragés, sûrement d'origine
la nef presque en légère pente vers le choeur
Aux bras levés du Christ répondent les bras protecteurs des voûtes au dessus.

Paris_16e Ste Geneviève d'Auteuil
Des fleurs dans tout l'entourage, les abords
et beaucoup autour de l'autel
Chevet plat
Vitraux blancs. Clair
Un grand crucifix en mosaïque dorée émaillée, comme des pierres précieuses.
Grandes inscriptions et peintures.
Papiers pour les fidèles en russe
Moquette verte au sol. Le curé est jardinier ...
Beau design du tabernacle doré.
A droite du choeur petite niche avec un personnage assis.
Calme appel à célébrer ensemble plus qu'à la méditation individuelle.

Paris_16 Ste Jeanne de Chantal
Un dôme avant tout. par dessus tout
Et une grande sculpture en bois pour s'envoler.
L'autel face au peuple est ici tout naturellement à sa place
Le célébrant. comme un pilote d'avion...
Tout est crème ou ocre, y compris le tapis de jute au sol.
Même la grande plante verte au pied de l'ambon est presque brune.
Un vide compliqué derrière le choeur
Pour les initiés, dirait-on.
Une nef tout en largeur. Pas vraiment de bas côtés.
Le chant va jaillir. Là.

Paris_16 ND-de-Grâce-Ancienne
Plafond plat.
Colonnes simples des deux côtés de la nef.
Etonnant choeur peint, jusqu'au cul de four.
Anachronique, cette peinture.
Grand autel "Louis XV", en marbre, large, placé en central.
L'ancien en ayant enlevé le retable.
Fauteur Voltaire pour le célébrant.
Vierge souriante à gauche.
Des barrières de fer, scellées, séparent la nef des bas-côtés. Pourquoi ?
Ce choeur, un cocon ?

Paris_16 ND-de-Grace-Nouvelle
Grandes arches gothiques en béton.
L'autel en haut d'un grand escalier.
Structure simple, sans bas côtés.
pas de déco.
Longs bancs.
Ambiance bien moderne.
Fort; montant.
Discrets tuyaux d'orgue en montre de chaque côté du choeur.
Choeur peu profond, d'ailleurs;
Belle verrière de chevet.
Deux ambons en bois plus sophistiqués.
Venez, allons vers le Seigneur.

Paris_16 St Honoré d'Eylau, grande église
Très neuf aménagement moderne. !
Pas d'autel ancien
Tout centré sur un choeur en largeur
et des bancs eux mêmes faisant cercle.
Le tout sous la curieuse architecture "hangar" (Baltard...)
de cette église particulière.
On attend une célébration.
En fond, de la musique religieuse baroque.

Paris_16 Saint-Honoré d'Eylau, chapelle
Etrange, forte priant. Un samedi après-midi.
Je n'ose pas sortir ma tablette et je prends des mots sur papier.
Forte odeur d'encens
Un très grand ostensoir moderne, avec grande hostie
à la base, un chandelier à 7 branches
Fresques difficiles à comprendre au fond du chevet plat.
Tapis à dominante rouge, assez moelleux, dans toute l'église
assez petite, plutôt une chapelle
Une dame, à genoux, fait des prostrations à la musulmane
stalles et chaises bizarres,dans le choeur
Grande verrière verticale sur le transept
Le reste peu éclairé, arcatures aveugles au transept
Icones sur le deux ambons
Chaises "de cuisine" dans la nef.

Paris_16 Assomption de Passy

Paris_17 St-Ferdinand des Ternes
Cela sent l'argent neuf !
Trës propre. Forte odeur d'encens. Il doit y avoir eu une cérémonie.
Un monsieur prie.
Marbre mat sur les colonnes, doubles, avec chapiteaux un peu simplistes.
Grande fresque.
Ensemble très rond, dépouillé.

Pas d'opposition entre les deux âges d'autel. S'il y en avait un classique,
on l'a enlevé ou caché.
Le nouveau est cohérent avec les ambons. Pas très ancien. au fond.
Chapelle latérale éclairée.

Proportions très en largeur. Un bel équilibre, ample.
Une certaine opulence.
Impression de clarté. rationnelle et accueillante, confirmée
par un grand Christ bras ouverts, ressuscité.

Paris_17 Saint-François_de_Sales Grande église
Ample simplicité romane
Le maître autel un peu compliqué est relayé en force par un fort autel face au peuple,
Presque pas de décors, des vitraux, plutôt ordinaires.
Mais jeux amusants sur les arcades du triforium.

Paris_17 Saint-François-de-Sales . Petite église
Oulala! ça fait petit poussiéreux, mesquin.
Plein cintre sans ampleur et des chapiteaux en "très bas" relief
Mais. rare, deux lampes rouges encadrent le tabernacle.

Et il y a un conopée (peut-être me premier que je vois dans cette série de visites).
El le petit autel face au peuple, sans prétention.
n'offusque en rien la majesté du maître autel. Il en serait plutôt l'ambassadeur.
Beaucoup de tendresse et d'amour sensible dans ce lieu à première vue si sec.
Et une nappe un peu bouffante sur le petit autel.
Dans la chapelle à droite, deux statues saint-sulpiciennes un peu naîves
accentuent ce sentiment de douce affection.
Une église tenue par des femmes ? (si je peux me permettre ...)

Paris_17 ND-de-la-Confiance
Petite église, chapelle. Petits moyens.
Comme dans un couloir, disposition transversale
Chaises de bois
Quelques tissus vers (du temps liturgique ?
Un Christ privé de sa croix
Ensemble de bonne volonté.
Nous prierons malgré tout.

Paris_17 Ste_Marie des Batignolles
Petite. Une vaste pâtisserie derriére le maître-autel, et un autel central qui fait presque coeur avec lui.
Finesse des boiseries et des bas-reliefs autour, dans deux tons de terre.
Mais tout est aspiré par une statuaire de l'Assomption très enlevée, et mise en valeur par l'éclairage.
On a peut-être trop voulu en mettre dans ce fond de choeur,
mais c'est une sorte de catéchisme, de théologie en images,
positive, avec cette montée des deux tables eucharistiques vers une croix éclairée,
et la Vierge qui décolle.
Le tout dans une église relativement petite et de
structure simple
avec son plafond plat et quelques arcades en plein ciel.
Un peu bigot peut-être mais attachant.

Paris_17 Saint-Michel des Batignolles

Un monde de briques.
Très sombre, pas éclairé quand je passe.
Des tons rouges, c'est peu courant.
Un très large choeur arts déco...
A été très moderne un temps
Surtout une impression d'accueil
Par la largeur, renforcée par l'ampleur des bas-côtés.
Peu d'iconographie ni de statuaire.
Mais la montée d'un grand crucifix vers un Christ en gloire dans le cul-de four.
Donne envie de revenir un dimanche

Paris_17 Ste_Odile
Trop sombre peut être à cause de l'heure, soleil à l'ouest... qui est le côté aveugle de la nef.
Mais un somptueux festival de verticales
A droite une amusante série de petits chapiteaux.
Convergence, vers l'autel doré ou émaillé
et les panneaux au dessus de matière similaire.
Et ces colonnes autour du choeur se prolongent au delà des chapiteaux, vers la voûte comme encore des piliers laissant à peine de place à d'étroits vitraux bleu foncé.
Trois coupoles s'alignent au dessus de la nef.


A gauche. deux chapelles semi-circulaires, comme des absides, peu décorées.

Triste, quand même, presque une lamentation,
avec ses clins d'oeil amicaux... mais quand même !

Paris_17 ND-de-la- Compassion
Petit, c'est une chapelle. En croix grecque, donc effet "centré"
Voûtes en plein cintre, évoquant pourtant le gothique flamboyant.
Une grande rosace de carrelage au centre, noir et blanc.
Maître-autel et autel central très simples, noir et blanc.
Avec une niche, une piéta très "Michel Ange".
Et un grand tombeau avec gisant à droite.
Petits vitraux Saint-Sulpice : saints et saintes.
Un petit harmonium.
Compassion ... un sépulcre.

Paris_18 Saint-Jean de Montmartre
Ouvert sale dépouillé
On est aveuglé par le grand vitrail. sur le chevet plat.
Tout est peint d'un brun sombre.
Mais une architecture créatrice (fantaisie ?)
avec de petits moyens.
Sans célébration, c'est plus un objet d'étude d'architecture
que de prière et de dialogue.

Même pas un chandelier.
Des fleurs quand même aux pieds du crucifix, très simple.
Petits fenêtres vitraux a hauteur d'homme juste dèrrière l'autel.
Du bruit autour. On ne sait trop de quoi.
Pour exister ici, il faudrait tout apporter.
Même ma lessive St Marc pour nettoyer les murs.
*Note un peu plus tard : il faut dire que le soleil était plein face.
Cela passait mieux en redescendant du Sacré-Coeur pour faite des photos.
Et les petites fenêtres éclairées derrière l'autel
sont en fait de petites niches avec des statue, éclairées électriquement.

Paris_18 Saint-Pierre de Montmartre
Simplement prier !
Sous ces voûtes gothiques plutôt épanouies..
Mais prier aujourd'hui, pas dans l'abstrait ou la nostalgie

L'ancien autrel a disparu. Il n'y a plus qu'un petit autel
face au peuple, décoré d'émaux peu figuratifs.
Presque pas de déco aux murs.
Mais de beaux vitraux aux couleurs fortes,
au trait brutal, presque cubiste.
D'ici on pourrait partir pour se battre.

Paris_18 Le Sacré-Coeur
Moins nul qu'on pourrait le craindre.
Puissance des quatre gros piliers carrés qui tiennent la coupole.
Et le jeu subtil des colonnettes autour du choeur
Autour du saint-sacrement ici en gloire.

A qui sait, lire, la grande phrase autour du choeur,
"Pio corde Jesu, Gallia poenitens et devota"
Pour expier la Commune de 1870.
Qui devrait avoir honte ?
Mes ancêtres qui ont sûrement payé pour ce sacrilège ?
Se battre aujourd'hui ?

Que construire avec cette force incontestable ?

Maintenant il faut commencer à créer,
c'est à dire répondre à une nécessité intérieure

ou à une demande non utilitaire d'un spectateur réel ou potentiel. Une demande d'émotion.

Quelquefois tout de même la demande est un peu fonctionnelle,
notamment en architecture ou en art religieux.

Note en 2021. Je suis séduit par la grandiose structure concentrique autour du Saint-Sacrement. Le choeur, avec les moniales, l'espace réservé à la prière, L'espace intérieur et les touristes, et en sortant, l'esplanade et l'immense cercle du paysage parisien.
Et j'y reviens régulièrement.

Paris_18 Saint-Bernard
Splendeurs architecturales, ciselures de pierre.
Après plusieurs paroisses pauvres, ou chapelles des quartiers périphériques,
impressionnant.
Large nef donnant sur un large choeur,
traditionnel, avec stalles de chanoines.
Un petit autel central, ne gêne pas dns cet espace accueillant. .
Une grande statue de la Vierge domine l'ensemble.
Puis l'oeil revient vers les vitraux. Pas géniaux
et tourne dans d'abondants bas-côtés.

Même la chaire et de pierre, joliment sculptée.
Le tout un peu sale, aurait besoin d'un ravalement.
Splendeur passées, pourquoi d'ailleurs dans ce quartier ?
Mais de beaux efforts,avec des moyens modestes, pour les faire vivre.
Par exemple des panneaux de tissus de couleurs vives. Pas très frais.
Contradictions et hontes de notre époque d'inégalités.

2016 Paris_18 ND-du-Bon-Conseil
Genre simple salle arrangéee.
Haute, quand même avec voûtes en bois brun, murs peints blanc cassé.
Chevet simple avec un autel central.
Vitraux un peu originaux tout autour.
Fonctionnel, cheap, sans prétention, propre.

Paris_18 ND-de-Clignancourt
Classique. Plein cintre. Equilibré.
Plutôt modeste, par exemple le carrelage au milieude la nef.
mais quand même des colonnes de marbre autour de la nef.
L'ensemble du choeur a été refait avec deux autels simples, bien appariés
ainsi que les ambons.
Très présente, la décoration peinte ancienne au haut du choeur.
Deux grandes statues sur les côtés.
Un peu d'incohérence entre deux âges de l'Eglise.
Mais de la bonne volonté.

Paris_18 Saint-Denys Ste Jeanne-d'Arc

Paris_18 Saint-Luc
L'inox et les formes d'une cuisine moderne;
Après tout, ici, on mange pain et vin.
Le tabernacle, comme un frigidaire.
Le tout sur fond gris, carrelage gris.
Heureusement, le bois des bancs, et de la paroi de auche.
Décoration limitée à un Christ classique, une vierge aussi.
Sombres.
Belle chose, certes.
La cène avant la crucifixion.

Paris_19 Sainte-Claire-d'Assise
Base géométrique classique.
Cube comme une bonne partie des églises récentes, avec avec abside ronde.
Abside très large et haute
coupée en haut par la barre du plafond de la nef.
Audacieuse mise en vie de cet espace par des tentures
Le tout, gris, simple, presque abstrait.
Un grand crucifix. Calme.
Autel central parallélipédique. Ambon sièges de célébrants discrets.
Sol de la nef en béton granulé, gris foncé.
Chaleur du bois des bancs et des boiseries au bas des murs.
Mais ici, envie de prier !

Paris_19 Sainte-Colette
Local aménagé, de forme plutôt complexe.
L'autel évoque un harmonium vu de dos, pris dans un ensemble de bois carré, y compris l'ambon et les sièges des célébrants.
Le tabernacle, un petit coffre-fort dans le mur.
Joli dessin de marbres au sol.
Crucifix discret à droite. Vierge (de bois ? ) à gauche.
Il fallait bien s'arranger des lieux.
La Terre n'est qu'un lieu de passage.

Paris_19 ND-de-l'Assomption-des-Buttes-Chaumont
Un grand cul de four ovale sur le choeur en largeur.
Comme l'église dans son ensemble.
Sous une voûte unique, surbaissée.
Ronde simplicité.
Mais boiseries tout au long des murs, abritant niches et confessionaux.
Tout d'une pièce.
Un peu étonnant, le tabernacle sur le coté, avec son conopée.
OK Allons-y. Un oeuf !

Paris-19 Saint-Jacques-Saint-Christophe
Un plan typiquement basilical, salle rectangulaire et abside.
Avec un toit plat et l'abside en cul-de-four, peu profonde.
Bas côtés séparés par des colonnes.
Le baptistère bien au centre à l'entrée.
L'autel central bien en plase, sage, à l'entrée du choeur.
Le tout classique, robuste.
Peu de déco (sauf les étoiles qui restent de Noël quand je passe)
Tons beiges des peintures, faisant unité.
Ceinture de vitraux en abside, et deux peintures qui l'encadrent.
Solennel et sage, même le crucifix à droite, symétrique de l'ambon.

2015 .5.5 Paris_19 St-Jean-Baptiste de Belleville.
Hauteur grise
Jeux de la pierre avec les très longues colonnes aux quatre coins du transept.
Petit autel central éclairé de l'intérieur.
Oui, prier ici, seul ou en communauté. Tout simplement'.

Paris_19 Institut de théologie orthodoxe !
L'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris, ou Institut Saint-Serge, est un établissement
d'enseignement supérieur privé, légalisé comme tel en France et fonctionnant sous l'égide de l'Académie de Paris. Wikipédia

Paris-19 Saint-Francois d'Assise
Tout va vers et s'élève sur le chevet sous la grande voûte ronde,
avec un décor chargé d'une grande fresque aux personnages médiévaux.
François lui-même à genoux.
L'autel face-au-peuple va bien en volumes avec
le maître-autel, mais la couleur jure.
Vitraux colorés, 1930.
Sinon, grandes voûtes rondes en géton. Toit de grange.
Grand carrelage gris sur gris.
Allons vers la Croix avec Saint-François, et surtout, mis en valeur par un spot
les mots "Beati pauperes". Bienheureux les pauvres.

Paris-19 Saint-Germain de Charonne

Paris_20 Saint-Cyrille-et-Méthode
Coupole sans fard, bleu-ciel uni
Largeur de la nef et de l'autel.
Un seul ambon,, et de l'autre côté le tabernacle, come une sorte de niche sur un poteau.
Chevet plat presque complètement occupé par une grande verrière
de carrés multicolores.
Fonctionnel, dans prétention, efficace.

Peu d'espaces latéraux, juste deux petites chapelles, dont on doit se servir aux liturgies de semaine.
On peut ici méditer - même sur l'Olympe - sans être trop distrait.
Et même cette voûte, d'une certaine façon, me protège de leurs yeux.
Une église comme cage de Faraday.

Paris_20 Saint-Jean Bosco

Paris_20 ND-des-Otages
Ambiance un peu funéraire
Rondeur des voûtes, basses modernes, 1930.
Grande statuaire au dessus du maître-autel.
L'autel central est discret, mais avec une grosse inscription "Livré par...
Chapelle de la Vierge, éclairée, sur le côté.
Décoration très typée. Avant-guerre, ou juste après-guerre ?
Décoration discrète, grande voûte large en berceau.
Jolie recherche de formes pour la chaire et le confessional en pierre.
Effet assez sympathique d'intimité. Catacombe (mais il est tard dans l'après-midi d'hiver)
Un lieu raisonnable
où méditer sur la mort.

Paris_20 ND de la Croix
Un grand vaisseau. Choeur profond, à l'ancienne.
Le maître autel 'autel central blanc.
Jolie mosaïque dans la nef
Quelques grandes peintures.
Le classique dans toute sa splendeur.
Pierre blanche propre.
Crucifix du genre icone, au dessus de l'autel central
Pas de Vierge apparente.
Très peu de statuaire.
Un peu pauvre au chevet
Bancs originaux anciens.
Une grandeur exigeante, sans concession, quoique ronde.

Paris_20 Saint-Charles de la croix Saint-Simon
Beaucoup plus pauvre que le 16e Les accès ont des mauvaises herbes. Eglise petite. Bancs particulièrement inconfortables. On entend quelqu'un téléphoner. Choeur étriqué, lourde colonnade. Déco de bric et de broc. Un beau tabernacle quand même. L'autel face au peuple est ici naturel, mais un peu à l'étroit.

Paris_20 Saint-Gabriel
Musique verticale.
Voûtes elliptiques. Béton.
Mais le ton est donné par le buffet d'orgue et son alignement de tuyaux de montre. Plus extraordinaire encore, le pupitre est situé à son pied, juste derrière l'autel.
Les tuyaux sont comme un chevet plat, masquant l'ancienne abside et probablement son autel traditionnel.
Un crucifix noir, modeste, à gauche.
Pas de Vierge bien visible.
Beaux vitraux de chevet.
Confort, avec une bonne moquette au sol, brune sauf le milieu de la nef, formant un "tapis rouge".

Peu de couleur sinon. Tout est ocre, un peu trop foncé. ou couleur bois.
Une chapelle latérale pour le Saint-Sacrement. Une dame en prière.
Des zones séparées par des cloisons de verre.
Une réunion se prépare dans le petit jardin devant la façade,
pour des enfants je crois.

Voulez-vous chanter avec nous ?